Comment protéger ses poules en hiver ?

Nos poulettes ne sont pas frileuses ! Au Québec elles vivent dehors toute l’année par des températures moyennes de – 20 degrés en hiver. Attention toutefois : les poules craignent beaucoup l’humidité et les courants d’air. Il est donc primordial de les loger dans un poulailler bien isolé avec une litière abondante. La nourriture devra également être enrichie en vitamines et protéines…

 

Protégez vos poules des courants d’air

Comme pour nous, le plus difficile à supporter n’est pas tant le froid mais plutôt les courants d’air ! Les poules tombent malades lorsqu’elles n’ont aucun endroit pour se mettre à l’abri.

Si le toit de votre poulailler n’est pas étanche, que l’air y circule comme dans un moulin et que le sol reste mouillé en permanence, vous risquez d’avoir des drames !

La plupart des éleveurs qui construisent eux-même le poulailler le font pendant les beaux jours et ils ne se projettent pas toujours en hiver… Or c’est précisément à cette période qu’on mesure la qualité d’un poulailler. Si les cloisons sont suffisamment épaisses, le toit bien conçu et l’espace suffisant en dessous pour permettre à l’air de circuler, vous aurez la garantie d’un abri sain pour vos poules : à la fois étanche, bien isolé du froid et de l’humidité au sol. N’oubliez pas cette règle d’or : pour bien passer l’hiver dans le poulailler, vos poules doivent être au sec de la crête aux pattes !

 

 

Luttez contre l’humidité dans le poulailler

L’humidité est redoutable, elle favorise le développement des bactéries et des germes responsables de la surmortalité en hiver. On dit souvent que le poulailler doit être surélevé. Contrairement aux idées reçues, il n’est pas important que l’abri des poules soit en hauteur, mais les pieds doivent permettre à l’air de circuler en dessous de l’abri.

 

Dans un poulailler bien conçu, la paille et le copeau disposés au sol resteront sec par tout temps. Si ce n’est pas le cas, cela signifie tout simplement que l’isolation de l’abri n’est pas bonne. Il vous faudra y palier très rapidement en recouvrant le toit d’une bâche pendant l’hiver ou en revoyant l’isolation du mobilier. Ne négligez surtout pas ce point essentiel.

 

 

Aménagez une litière douillette pour vos poules

Dans leur chambre à coucher, les poules sont comme vous : en été elles se contentent d’une literie légère, en hiver elles aiment avoir une couette chaude ! Soyez généreux avec la paille ou le foin, tapissez généreusement les pondoirs et les emplacements où vos poules ont leurs habitudes. Par gros froid, elles s’y blottiront les unes contre les autres pour se tenir chaud.

 

En hiver, n’oubliez pas l’eau

Malgré le froid les poules boivent régulièrement. On commet souvent l’erreur de moins renouveler l’eau en hiver ou de la laisser geler. Changez-la tous les jours, deux fois par jour si nécessaire si la surface gèle. Une petite astuce : le matin, versez de l’eau tiède à tempérée (pas chaude non plus) pour retarder le gel. Certains mettent une goutte d’alcool ou de vinaigre, bien entendu nous déconseillons vivement.

 

Les humains se gèlent les… les poules se gèlent la crête !

Comme pour les humains, les parties les plus sensibles sont les extrémités. La crête et les barbillons sont les parties les plus fragiles, il arrive qu’elles gèlent et deviennent toute bleues. Pour les protéger par très gros froid, vous pouvez éventuellement appliquer un peu de miel, de vaseline ou même de la biafine. Mais cela ne remplace pas l’essentiel : l’isolation et l’entretien du poulailler où vos poules auront le réflexe de se protéger.

 

En hiver, mettez les petits plats dans les grands !

Pendant ces périodes difficiles, un peu de réconfort sera bienvenu. Préparez pour vos poules un festin riche en vitamines et en protéines ! Dans un bol disposez les restes de pain sec et versez de l’eau jusqu’à obtenir une pâte molle. Ajoutez ensuite vos restes d’assiettes en privilégiant les aliments à forte teneur énergétiques : restes de pâtes, lentilles, petits pois, artichaut, brocoli, viandes rouges (avec modération!) et poissons (peaux de poissons et restes de crevettes notamment). Pour finir, quelques végétaux coupés fin.

 

Lampes chauffantes

Pour une  période de froid intense prolongée (en dessous de -10/-15°C), vous pouvez installer une petite lampe chauffante dans votre poulailler. Vous y verrez deux avantages :

– Vos poules supporteront mieux le froid,

– Elles recommenceront à pondre car vous leur assurerez les deux facteurs principaux de la ponte : lumière et chaleur.

Attention: choisissez une installation adaptées aux normes extérieures avec un matériel homologué !

 

Un oeuf peut-il geler ?

Avec une température inférieure à 0, les œufs se figent plus rapidement et peuvent se fissurer. Ramassez-les régulièrement. Surtout qu’en période de froid, les poules pondent moins souvent. Il serait dommage de ne pas en profiter 😉

© 2018 par Les Poules de Mélanie § Co. Proudly created with Wix.com